Croatian Wines

nettoyeurs du net : Yuan , la fin de la complaisance

Spread the love

On connaît l’argument : la France ne se réforme pas, elle fait la révolution. De ces deux mémoires, la première est véritablement orientée dans le sens de la nature ; la seconde, laissée à elle-même, irait plutôt en sens contraire. nettoyeurs du net aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »Le moderne se contente de peu ». Mais c’est oublier que ces révolutions ont précisément permis d’organiser ensuite une série de réformes dans le calme, réformes que l’on peut croire pertinentes puisqu’elles ont été adoptées dans de nombreux pays européens, notamment en pays allemands. Si les trônes ont succombé aux révolutions, les réformes fiscales, sociales et économiques se sont faites sans passer par la violence révolutionnaire. S’en rapportant, comme il le faisait, à l’observation intérieure, même pour connaître les objets extérieurs, pourquoi aurait-il mis en doute le témoignage de sa conscience sur ce qui se passait dans son esprit lui-même ? Elle a de l’extension, comme elle a de la durée ; mais cette étendue concrète n’est pas l’espace infini et infiniment divisible que l’intelligence se donne comme un terrain où construire. C’est ainsi qu’au lieu de compter des graines on les mesure, comme si ces graines formaient une masse continue : le rapport des volumes, si les graines sont de même espèce, ne devant pas différer sensiblement du rapport entre les deux grands nombres qui exprimeraient (si l’on avait la patience de les compter) combien il y a de graines dans les volumes mesurés. Cet organe étant au-dessus des vues étroites et des préjugés mesquins d’une localité, par sa position élevée et par l’étendue de la sphère de ses observations, son avis aurait naturellement beaucoup d’autorité ; mais son pouvoir capital devrait, selon moi, se borner à contraindre les fonctionnaires locaux à suivre les lois établies pour leur gouverne. Du reste ceux-là seuls la connaissent réellement qui ont écouté les deux côtés avec impartialité et qui ont essayé d’en voir les raisons sous leur forme la plus évidente. Tel est le double but philosophique de l’élaboration fondamentale, à la fois spéciale et générale, que j’ai osé entreprendre dans le grand ouvrage indiqué au début de ce Discours : les plus éminents penseurs contemporains la jugent ainsi assez accomplie pour avoir déjà posé les véritables bases directes de l’entière rénovation mentale projetée par Bacon et Descartes, mais dont l’exécution, décisive était réservée à notre siècle. Nous nous plaçons donc d’emblée dans l’ensemble des images étendues, et dans cet univers matériel nous apercevons précisément des centres d’indéter­mination, caractéristiques de la vie. Si l’on se base sur les données actuelles, une « flat tax » à 20% suffirait presque à financer un revenu de base inconditionnel mensuel de l’ordre de 450 euros par adulte et de 215 euros par enfant. Tout organe superflu s’atrophie, toute fonction inutile s’évanouit. Et la reprise qui se dessine, restera conjoncturelle et non inclusive, si nos économies ne profitent pas de cette trêve, pour favoriser la maturation de la troisième révolution industrielle. Les révolutions qui, en France, ont disparu depuis 1871, n’ont pas fait le welfare state, l’impôt sur le revenu, ni même le régime démocratique français. Ce qui revient à dire que l’idée de Rien, quand elle n’est pas celle d’un simple mot, implique autant de matière que celle de Tout, avec, en plus, une opération de la pensée. Que la puissance, l’intelligence et l’amour soient en Dieu des propriétés plus accomplies, chacune selon son espèce, que les mêmes propriétés dans l’homme ; que son amour soit parfait comme amour, et son intelligence comme intelligence, et sa puissance comme puissance qui pourrait le nier ou le contester sans folie, puisque lui-même est parfait comme Dieu puissant, intelligent et aimant ? Nous y gagnons surtout de faire tomber l’insurmontable barrière que le réalisme élevait entre les choses étendues et la perception que nous en avons. Du reste, les merveilles de l’organisation ne nous laissent pas manquer d’exemples, sinon aussi simples, du moins bien autrement péremptoires. Quand on dort profondément, on fait peut-être des songes d’une autre nature, mais il n’en reste pas grand-chose au réveil. J’en dirais autant de l’idée de désordre. D’un côté l’état sensori-moteur S oriente la mémoire, dont il n’est, au fond, que l’extrémité actuelle et active ; et d’autre part cette mémoire elle-même, avec la totalité de notre passé, exerce une poussée en avant pour insé­rer dans l’action présente la plus grande partie possible d’elle-même. Certes, la France a développé une critique du capitalisme depuis cette même époque et elle a eu longtemps un puissant parti communiste.

Archives

Pages