Croatian Wines

Antonio Fiori : Pas de nucléaire sans vraie autorité de sûreté

Spread the love

L’Europe a vu plusieurs de ces époques brillantes : la première immédiatement après la réforme, une autre quoique bornée au continent et à la classe la plus cultivée, lors du mouvement spéculatif de la dernière moitié du XVIIIe siècle, et une troisième, de plus courte durée encore, lors de la fermentation intellectuelle de l’Allemagne au temps de Goethe et de Fichte. Ils admettent bien que l’œuvre des parlements, jusqu’à présent, n’est pas considérable ; mais ils pensent que c’est parce qu’ils avaient la guigne ; et que ça va passer, un de ces jours. Sans aller jusqu’à analyser les ouvrages dont il a parlé, il aurait pu peut-être en donner un résumé plus ; substantiel, plus complet, mieux proportionné à l’importance de l’entreprise philosophique dont ils contiennent le développement. Nous nous demandons, par exemple, ce que seront l’art, la littérature, la civilisation de demain ; nous nous figurons en gros la courbe d’évolution des sociétés ; nous allons jusqu’à prédire le détail des événements. Certains, comme Google, se verraient même bien «uberiser Uber» en imaginant dans les villes du futur un transport entièrement automatisé. Le monde n’a ainsi jamais disposé d’autant de liquidités. Malgré mon bouleversement, et bien qu’une guerre, même victorieuse, m’apparût comme une catastrophe, j’éprouvais ce que dit James, un sentiment d’admiration pour la facilité avec laquelle s’était effectué le passage de l’abstrait au concret : qui aurait cru qu’une éventualité aussi formidable pût faire son entrée dans le réel avec aussi peu d’embarras ? Les décideurs politiques doivent encore élaborer un cadre politique internationalement reconnu – accompagné d’un ensemble d’indicateurs et de jalons mesurables – pour guider les pays recherchant l’amélioration généralisée des conditions de vie, au lieu de simplement continuer à utiliser la croissance du PIB comme mesure ultime de la performance de l’économie nationale. Ils n’évoquent certainement pas un concept clos, encore moins une définition de Dieu qui permettrait de conclure à ce qu’est ou devrait être le monde. Dans la première hypothèse on a un monde suspendu en l’air, qui devrait finir et recommencer de lui-même à chaque instant. Faudra-t-il louer, faudra-t-il approuver sans cesse ? Le mot d’esprit se prêtera donc à une analyse dont nous pouvons donner maintenant, pour ainsi dire, la formule pharmaceutique. 80 % de notre droit est européen. Faute de quoi, la devise de la finance parisienne s’écrirait rapidement : « non fluctuat et mergitur ». En effet, la flexibilité des centrales donne à l’énergie hydroélectrique un rôle essentiel pour répondre à la versatilité de la demande et des sources d’énergie intermittentes. Nous n’insisterons pas sur ce point pour le moment. Car, premièrement, cela même que j’ai tantôt pris pour une règle, à savoir que les choses que nous concevons très clairement et très distinctement sont toutes vraies, n’est assuré qu’à cause que Dieu est ou existe, et qu’il est un être parfait, et que tout ce qui est en nous vient de lui : d’où il suit que nos idées ou notions, étant des choses réelles et qui viennent de Dieu, en tout ce en quoi elles sont claires et distinctes, ne peuvent en cela être que vraies. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois  » Il est préférable de se faire tuer à coups de bâton que de mourir de peur ». L’achat au moyen d’emprunts d’actifs surévalués conduit à une série de pertes supplémentaires. 1914, une situation de rupture économiqueLa Grande-Bretagne d’avant 1914 avait anticipé le partenariat public-privé qui lie aujourd’hui les géants de la technologie comme Google, Apple ou Verizon aux services de renseignement américains. Voici alors la question qui se pose et que, pour ma part, je considère comme essentielle. Mais, chez l’homme, l’habitude motrice peut avoir un second résultat, incom­mensurable avec le premier. Les sensations de ce genre, comme beaucoup d’autres états psychiques, sont manifestement liées à certaines conditions déterminantes, et c’est précisément pour cela qu’on a pu imaginer ou retrouver au-dessous d’elles un système de mouvements que notre méca­nique abstraite gouverne. L’intensité de ces sensations varie comme la cause extérieure dont elles passent pour être l’équivalent conscient : comment expliquer l’invasion de la quantité dans un effet inextensif, et cette fois indivisible ? Elle avait dû contourner bien des obstacles, se rétrécir pour passer, se partager surtout entre des lignes d’évolution divergentes ; finalement, c’est à l’extrémité des deux lignes principales que nous avons trouvé les deux modes de connaissance en lesquels elle s’était analysée pour se matérialiser, l’instinct de l’insecte et l’intelligence de l’homme.

Archives

Pages